Programme de santé  communautaire (Bénin)

Programme de santé communautaire (Bénin)

  • En cours
  • R-FFL
  • Bénin
  • 360.241 €

Depuis 2002, la Fondation Follereau Luxembourg est présente dans la zone sanitaire Allada-Zè-Toffo avec son partenaire local, la R-FFL.

Le Programme d’Appui à la  promotion de la Santé Familiale et Communautaire (PRODUSAFCOM) est un programme conçu et mis en oeuvre pour contribuer à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant dans les zones sanitaires Allada-Zè-Toffo et Abomey-Calavi/ Sô-Ava, dans le Département de l’Atlantique au Bénin. Le but est de garantir un accès à des soins de qualité à une majorité de personnes isolées de la zone (manque de moyens, zone rurale…).

Le programme intervient sur plusieurs problématiques :

  • La prise en charge d’enfants sous-nutris/malnutris et la sensibilisation des familles à l’équilibre alimentaire, dans le Centre de Récupération Nutritionnelle (CREN) de Toffo. 
  • La prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), particulièrement les mères et enfants, au travers de soins, de campagnes de sensibilisation et d’un soutien psychologique.
  • La construction de nouveaux centres de santé pour renforcer l’offre de soins et réduire les déserts médicaux.
  • L’accès aux services de vaccination, grâce aux sensibilisations des communautés villageoises par des agents de santé.
  • L’accès à l’eau potable avec l’installation de forages.
  • Et surtout la santé maternelle et infantile avec la construction et la mise en place de maternités dans les villages isolés d’Ahozonnoudé et Lokpodji.

En effet, en décembre 2019, la maternité sur pilotis en zone lacustre a vu le jour, à Lokpodji. Cette prouesse architecturale permet à la population de la zone, jusqu’alors totalement enclavée, de bénéficier de soins de qualité accessibles.

Tandis que la maternité d’Ahozonnoudè construite en 2013 et sous la gestion de la fondation depuis, a pu s’enraciner dans la zone d’intervention en matière d’autonomie structurelle et financière, de sorte à ce qu’il a été décidé ensemble avec le comité de gestion (COGES) de la maternité et le partenaire sur place de se désengager de la maternité et d’en confier la gestion à la communauté et au Ministère de la santé béninois.

Cette démarche s’inscrit dans la stratégie d’autonomisation et de pérennisation des projets, l’objectif étant à terme de se désengager de la gestion des structures construites. Afin de garantir une sortie douce, un suivi trimestriel sera encore assuré les deux prochaines années dans le but de pouvoir appuyer si nécessaire la structure et de minimiser le risque de dégradation une fois la sortie définitive.