Les jeunes jardiniers de Dédougou

Les jeunes jardiniers de Dédougou

  • En cours
  • AAB-FFL
  • Burkina Faso
  • 54.296 €

Afin d'accompagner les enfants burkinabés qui n’ont pas les moyens d’avoir une éducation, la fondation soutient, en partenariat avec l’Association des Amis Burkinabés de la Fondation Follereau (AAB-FFL) et les Religieux de Saint-Vincent de Paul (RSVP), depuis 2011, le centre d’accueil et de formation professionnelle des « Jeunes Jardiniers de Dédougou ».

Le niveau de scolarisation du Burkina Faso est l’un des plus bas d’Afrique, voire du monde. Or, sans éducation ni formation quelconque, les perspectives d’avenir des jeunes sont faibles.

À 250 km de la capitale, Ouagadougou, se situe Dédougou, une ville particulièrement touchée par la pauvreté, et dont les taux de scolarisation et d’alphabétisation sont très bas, ce qui se traduit par un taux de chômage élevé. Le centre accueille des jeunes âgés de 12 à 19 ans. Il leur permet de recevoir une éducation de base, grâce à laquelle ils apprennent à lire et à écrire. Ces jeunes ont en parallèle la possibilité de suivre une formation professionnelle d’une durée de 3 ans en couture, menuiserie ou mécanique. Une fois diplômé, chacun d’entre eux reçoit un kit d’outils qui augmentera ses chances d’être embauché par une entreprise ou qui lui permet de lancer sa propre activité, et par conséquent de subvenir à ses besoins et à soutenir sa famille. La première promotion de 36 jeunes a terminé sa formation avec succès en 2019, et reçu un kit d’installation pour démarrer leur activité professionnelle.

Au cours de leur formation, ces jeunes apprennent également à prendre des responsabilités en entretenant le jardin du centre et en s’occupant de sa récolte qui contribue en partie à leur autonomie alimentaire et financière.

Cette année, le volet des activités génératrices de revenus (AGR) a été moins performant que prévu, puisque 100% des cultures maraichères ont été consommées, au lieu de 30% prévus. Face à ce constat, la question du développement des AGR a été intégrée au sein de la programmation 2021 du projet, notamment à travers le développement de l’élevage ovin. Suite à cela, d’autres filières d’élevage seront développées, afin d’autonomiser davantage ce projet.

Concernant la formation des jeunes, compte tenu de la situation sanitaire, les établissements scolaires ont fermé au cours du 1e trimestre 2020, afin de limiter l’expansion de l’épidémie de Covid-19. Ceci a par conséquent impacté le centre. Toutefois, les cours ont pu reprendre au cours du 2e trimestre, sans que cela n’occasionne de problème ou retard majeur au sein de la formation des apprenants.

Par ailleurs, alors qu’une nouvelle promotion a été recrutée, les cours d’enseignement fondamental ont été suspendus. Ainsi, les élèves bénéficient d’une formation professionnelle associée à des cours de maraîchage et d’élevage. Cette décision a été prise afin d’uniformiser l’âge et le niveau scolaire des apprenants recrutés.