Qui aurait imaginé qu’être engagé aurait un jour voulu dire : rester chez soi ! Comme quoi l’engagement peut prendre des formes très différentes…

L’engagement, c’est un grand mot qui veut dire beaucoup de choses au sens juridique, politique mais également social. Ce que nous souhaitons mettre en avant aujourd’hui, c’est l’engagement comme promesse d’accomplir quelque chose pour l’autre, par solidarité. Il existe une multitude de possibilité de s’engager. Toutefois, il s’agit de trouver la forme qui nous correspond le mieux :  Avons-nous du temps à donner ou non ? Souhaitons-nous simplement donner de l’argent ou collecter au sein de notre communauté en essayant d’augmenter notre impact ? Voulons-nous donner de la visibilité à notre action et à l’association bénéficiaire ? Souhaitons-nous partager une expérience aux autres en même temps ? Dans tous les cas, l’important est de savoir qu’il n’y a pas qu’une seule manière de le faire.

La technologie a également apporté son lot de nouveautés dans la façon de collecter et d’interagir avec sa communauté. À la fondation, le challenge est de toujours rester au fait des dernières nouveautés en matière de mécénat et de collecte de fonds, voire d’innover et jongler entre les méthodes traditionnelles et les nouvelles façons de faire. Il s’agit également de montrer comme il peut être simple de s’engager au travers de multiple possibilités finalement.

Pour commencer, par exemple, il existe le moteur de recherche solidaire « Lilo » qui permet, tout en faisant ses recherches internet, de collecter ce qu’ils appellent des « gouttes d’eau », que l’on peut ensuite reverser à un projet de son choix parmi la liste des projets validés par Lilo. Le projet sélectionné par la fondation pour Lilo est celui de la prise en charge des enfants des mines de Tougouri, un projet qui a pour but d’extraire les enfants de l’exploitation et de la traite, en leur offrant de meilleures perspectives d’avenir. Finalement, concrètement, en effectuant vos recherches en ligne, il vous est possible de récolter également des fonds. Or, lorsque nous sommes des milliers de personnes à le faire tous les jours, les sommes peuvent devenir rapidement importantes.

Ensuite il existe « GivenGain », une plateforme qui permet à chaque personne de devenir un « fundraiser » et de collecter des fonds pour une cause qui lui tient à cœur en faisant quelque chose qu’il aime. GivenGain prend en charge toute la partie technique liée à la collecte, pour faciliter le don. Par exemple, certains courent et se font sponsoriser par leur entourage pour financer un projet de leur choix, tandis que d’autres cuisinent et vendent leurs pâtisseries, ou que certains organisent un cours payant d’origami à distance et que d’autres encore, des gamers avérés, jouent en streaming au profit d’une association.

De son côté, la Fondation Follereau Luxembourg organise un atelier en ligne de fabrication de dentifrice naturel, en partenariat avec la fondatrice de la marque cosmétique engagée « Missbak », Ahoua Bakayoko. Pendant cet atelier, les participants pourront faire un don en direct à l’un de nos projets d’éducation en Côte d’Ivoire, grâce à la fonctionnalité GivenGain qui sera intégrée à l’atelier en ligne. Une partie des recettes de cet atelier sera également reversée à la fondation, grâce à l’engagement de Missbak et aux participants. Un atelier de ce genre constitue également l’opportunité de le faire avec son(ses) enfant(s) si on le souhaite. Il prendra place un samedi après-midi, et de plus, le dentifrice est l’un des produits les plus utilisés au quotidien, mais qui peut être très polluant/nocif.

Vous l’aurez compris, le don peut prendre bien d’autres formes que le virement finalement.

Sans oublier que ces nouvelles formes d’engagement s’adressent à tous, avec toutes les possibilités et toute la spontanéité qu’elles offrent. Une société peut choisir d’engager ses collaborateurs en leur proposant d’organiser un challenge ; des individus peuvent d’eux-mêmes prendre contact avec l’association de leur choix et leur soumettre leur idée. Chaque jour, des enfants, des jeunes se motivent également via leur école ou village. Qui veut peut, finalement ! À qui le tour ?

Lara Beauguerlange, mecenat@ffl.lu

faire un don